Sélectionner une page

Tintignac

 

A proximité du bourg de Naves, près des hameaux de Tintignac et de la Geneste, les vestiges gallo-romains des  » Arènes de Tintignac  » sont les plus importants de la Corrèze à ce jour.

Mentionnés par les historiens aux 17ème et 18ème siècles, il faudra attendre le 19ème pour qu’en autres Abel Hugo (frère de Victor Hugo) et surtout Prosper Mérimée – Inspecteur général des monuments historiques – suscitent autour d’eux un regain d’intérêt.

Les premières fouilles ont lieu en 1842, suivies d’autres en 1846, 1847 et 1884. Elles mettent au jour les structures de quatre édifices : un sanctuaire à deux cella d’inspiration gauloise (ou fanum), un théâtre – longtemps considéré comme des arènes – un bâtiment baptisé  » tribunal  » et un autre en hémicycle dont la fonction reste incertaine. Ces découvertes feront l’objet d’un relevé détaillé sur un plan établi en 1884.

Les  » Arènes de Tintignac  » prennent alors de l’importance grâce au mobilier recueilli, que l’on retrouve aujourd’hui en partie dans les musées de Tulle et Brive.
Puis les structures sont à nouveau enfouies.

En 2001, après un long sommeil, le site est une nouvelle fois exploré et les fouilles permettent de vérifier l’exactitude du plan de 1884. Elles se poursuivent d’année en année et, en 2004, la découverte d’une fosse gauloise renfermant près de 500 objets ou fragments d’un dépôt guerrier cultuel, dont des carnyx, lui apporte une notoriété qui dépasse largement les frontières.

Parmi ses objectifs, Tintignac association se propose de faire connaître cet important site gaulois puis gallo-romain et vous invite à venir le découvrir.